dimanche 13 avril 2014

L'Héritier du Vent

Tome 1 - L'Eveil
d'Emmanuel Le Brigand
★★★☆
Partenariat

Résumé du quatrième de couverture :
Où qu’il soit, l’Homme poursuit son travail d’autodestruction dans un désir d’amasser toujours plus. Quelle que soit l’époque, il mène sa quête du bonheur avec la même persévérance. La mégalomanie et la soif de pouvoir amènent en Eurésia les mêmes événements tragiques qui ont émaillé notre Histoire : batailles tonitruantes au son des épées qui s’entrechoquent, complots machiavéliques, guerres et trahisons. Mais c’est au cœur du tumulte qu’apparaissent les héros, et quelques âmes courageuses peuvent faire basculer le cours des événements.
Plongez au cœur d’une aventure grandiose, ponctuée de scènes de bravoure spectaculaires. Découvrez des personnages attachants dans un récit riche aux multiples intrigues. Suivez Xao, un champion de crosse en quête de célébrité. Accompagnez Duncan, un soldat dévoué qui ne trouve d’autre solution pour réaliser son rêve que de participer à la plus grande compétition de gladiateurs du continent. Entrez dans le monde fantastique du shamanisme en vous laissant guider par Knolen, le Nunavite albinos couvert de tatouages.
Enfin, partagez le destin exceptionnel de Güen, le semi Elfe. Alors qu’il ne cherche qu’à échapper à la violence qui s’empare de son univers, tous ses proches voient en lui le sauveur idéal, capable de libérer le pays. Et tous autour de lui vont s’efforcer de le conduire sur la route de la vengeance afin que naisse la légende de l’Héritier du Vent.

Mon avis :
- Tout d'abord je tiens à remercier la maison d'Edition du Panthéon de m'avoir proposé ce partenariat et de m'avoir permis de découvrir ce livre.
- Je vais naturellement commencer par la couverture qui est sublime. J'adore ce genre qui reprend fidèlement des personnages ou des événements que l'on peut retrouver au fil de sa lecture. Ici, il s'agit de deux des personnages principaux. Güen le semi-elfe et Knolen le Nunavite. On peut aussi apercevoir un loup à bosse ; l'une des espèces animales de cet univers très riche sous tout ses aspects. 
- Le style de l'auteur est très riche et structuré, ce n'est pas de l'écriture populaire. On sent vraiment que chaque phrase et paragraphe ont été réfléchi. Moi qui aime les descriptions, j'ai été servie, rien à dire de négatif à ce niveau-là. J'ai juste eu un peu de difficulté avec la façon dont l'auteur avait de décrire Güen. Pendant environ la moitié du livre, l'auteur utilise le mot "garçonnet" pour le qualifier. Et pour moi, cela n'allait pas du tout, car pour moi un garçonnet ne peut pas avoir plus de dix ans, et ici, il l'utilise sur une période de quatre ans, lorsque Güen a entre 12 et 16 ans. A chaque fois, je le voyais plus jeune qu'il n'était et cela paraissait un peu bizarre avec les événements. 
- Le thème principal du livre est une critique à l'égard de la société occidentale et ses incohérences transposée dans un univers de fantasy. L'idée est excellente, et l'auteur a su glisser habilement ses leçons de morales dans son intrigue, car c'est vraiment le cœur de son oeuvre. J'ai trouvé cependant la première moitié un peu trop moralisatrice. Dans le sens où au bout d'un moment c'est devenu un peu répétitif. J'ai beaucoup aimé la vision utopiste du Norsemberland. Cela me fait penser au livre Utopie de Thomas More que j'ai beaucoup aimé. Il y a vraiment un grande réflexion à tirer de ce livre, ce n'est pas juste un roman pour passer le temps.
- L'histoire est bien structurée et intéressante. Cependant, il y a peu d'actions, surtout dans la première partie, ce qui parfois n'est pas très motivant. Par contre, à partir du tournoi de gladiateurs, il m'a été difficile de décrocher. 
- Les personnages aussi sont intéressants. Ils sont très variés du fait de leurs diverses origines : humaines, elfes, naines et autres. Le personnage principal est avant tout Güen, que l'on suit sur une période de dix ans, ainsi que toute son évolution (12 à 22 ans). On suit en particulier Knolen et Duncan. Deux personnages que j'ai beaucoup appréciés. Pour l'instant Güen est encore en plein doute sur sa vie et ce qu'il doit faire comparer aux autres personnages, il est donc encore difficile de le cerner. Pour lui, c'est vraiment un parcours initiatique que le lecteur peut partager avec lui ; on ressent les mêmes doutes que lui et peut-être la même évolution sur sa vision du monde. 
- En tout cas, je vais lire la suite. Même si le livre ne se termine pas sur un moment d'intense suspense, il laisse entrevoir les prémices d'événements gigantesques que j'ai hâte de connaître. 

Extrait début du prologue :
"L'Ere sauvage
Au commencement était Pandé, notre Terre nourricière, le feu qui l’éclairait et réchauffait ses entrailles, l'air qui protégeait sa surface et l'eau qui serpentait entre ses montagnes. Des quatre éléments, naquirent les êtres vivants, intimement reliés entre eux en un cycle complexe et fragile. 
Au commencement était la lune argentée Scilla et son anneau d'or ; vision magique pour les peuples primitifs qui la voyaient chaque soir illuminer la voûte étoilée de ses magnifiques reflets. Ses révolutions régulières rythmaient les marées. Telle l’œil unique d'une divinité de la nuit, astre de lumière aux portes de l'obscurité infinie, elle fut le témoin privilégié des premiers soubresauts de la Vie."

554 pages
Editions du Panthéon

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il est nouveau, il a paru en décembre 2013. ^^

      Supprimer
  2. Il a l'air super comme livre!
    http://dustofpastel.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est ! Un bon livre de fantasy avec des choses à apprendre, très bonne combinaison.
      Merci de ta visite. ^^

      Supprimer

Un petit mot, c'est ici !