jeudi 27 juin 2013

La Roue du Temps

Tome 1 - La Roue du Temps
de Robert Jordan
★★★★

Résumé du quatrième de couverture :
Jadis, le Seigneur de l'Ombre a voulu conquérir la terre, mais les Aes Sedai, maîtresses du Pouvoir Unique, l'ont repoussé. Des millénaires se sont écoulés et le Seigneur va enfin sortir de sa geôle et, avec lui, le mal, la guerre et la désolation...
Seul le Dragon Réincarné qui guidait les Aes Sedai peut l'anéantir. On dit, qu'un jour, il renaîtra pour délivrer l'univers. Mais quand ? Avant la grande catastrophe finale ? On dit également que le destin du Dragon Réincarné est de devenir fou et de détruire le monde...
Le jeune Rand al'Thor et ses amis n'en savent rien et ne se doutent pas qu'ils auront un rôle décisif à jouer dans cette lutte séculaire.


Mon avis :
- Cette saga épique est gigantesque. Il y a en tout 25 tomes. De plus, chaque tome est très volumineux. En réalité, en langue originale, la saga comporte 14 volumes qui sont plus ou moins divisés en deux dans la version française. Une nouvelle édition est en cours.
-  Robert Jordan a crée un univers entier avec ses peuples, ses coutumes et ses propres légendes. Il a crée également tout un vocabulaire propre à son univers. Chacun des personnages est complexe et bien travaillé, même les plus secondaires. On ne s'ennuie jamais.
- Un des points forts est la différence ou l'opposition entre les hommes et les femmes. Je ne parle pas de discriminations. Mais on a des points de vue féminins et des points de vue masculins. C'est également ce qui apporte de l'humour à la saga. Les personnages féminins disent qu'elles ne comprennent pas les hommes et tentent de les contrôler et vice-versa. Ce qui rend très vivant leurs relations.
- Je tiens juste à ajouter que dans l'édition de France Loisirs, les premiers tomes ne sont pas très bien traduits, mais que cela s'améliore rapidement. J'ai failli abandonner à cause de cela et je ne regrette pas d'avoir persévéré.
- J'ai commencé cette saga il y a plusieurs années et quand je l'aurai terminée, je la relirai depuis le début. Ainsi, je pourrais donner de meilleurs avis sur certains tomes dont je ne me souviens que des grandes lignes.
- Si vous voulez en savoir plus sur les personnages principaux, j'en fait une petite présentation sur l'article du second tome.
Extrait du début du prologue :
"Le palais vacillait encore de temps à autre en réponse aux grondantes répliques sismiques de la terre, gémissait comme s'il voulait nier ce qui s'était passé. Des rais de soleil s'infiltraient par des fissures dans les murs, faisaient scintiller les atomes de poussières planants toujours en l'air. Des marques de brûlures déparaient les murs, les sols, les plafonds. De larges taches noires s'étalaient en travers de la peinture cloqués et de la dorure des fresques naguère éclatantes de fraîcheur, la suie recouvrait des frises en désagrégation d'hommes et d'animaux qui donnaient l'impression d'avoir cherché à se mettre en marche avant que la folie ne se calme."
701 pages
Editions France Loisirs


1. L'Œil du Monde
Tome 1 - La Roue du Temps
2. La Grande Chasse
3. Le Maître du Mal
4. Le Crépuscule du Monde
5. Les Feux du Ciel
6. Le Seigneur du Chaos
7. Une couronne d'Epée
8. Le Sentier des Dagues
9. Le Cœur de l'Hiver
10. Le Carrefour des Ombres
11. Le Poignard des Rêves

lundi 24 juin 2013

Le Trône de Fer, L'Intégrale 2 partie 2

Tome 4 - L'Ombre Maléfique
de George R. R. Martin
★★★★
Résumé du quatrième de couverture :

Plongé dans le chaos, le royaume des sept Couronnes est en proie à une formidable pandémie de violence. Les héritiers du souverain défunt se disputent le trône dans d'âpres et sanglants combats. Et les puissants seigneurs, ralliés aux diverses causes, négligent tout égard pour le peuple, qui supporte souffrances et famine. Les ennemis jurés Catelyn et Tyrion fourbissent chacun leurs armes. Catelyn Stark rejoint Renly Baratheon, à la tête des forces de Hautjardin et Accalmie, tandis que Tyrion Lannister ourdit de nouvelles alliances et prépare Port-Réal à repousser le futur siège. Mais un nouveau péril se profile : une ombre plane, frappe les rois et renverse les citadelles...


Mon avis :

Un bon quatrième tome. On suit en priorité Catelyn et Tyrion, les autres légèrement moins. Par contre, il n'y a aucun chapitre sur Robb Stark. On ne sait vaguement se qui se passe à son sujet. Ce qui me fait penser qu'il n'est vraiment qu'un personnage secondaire dans le livre. On en apprend un peu plus sur les pouvoirs de Bran, grâce à Jojen, mais il n'ont toujours pas quitter Winterfell. L'histoire de Daenerys aussi avance un petit peu. Jon et Sam découvrent la vie de l'autre côté du Mur. J'adore toujours autant Tyrion, Arya et Sansa. Même si Arya se noie un peu dans sa haine des Lannister, mais bon, c'est la seule chose qui la maintienne en vie, donc cela va.
J'ai hâte de rattraper l'avance de la série TV, car malheureusement pour moi, elle respecte toujours autant le livre, et je n'ai donc pas trop de surprises.
Extrait début chapitre un Catelyn :
" Parmi la houle des prairies qui cernaient les songes de Catelyn, Bran gambadait comme auparavant ; Arya et Sansa se tenaient par la main ; Rickon n’était encore qu’un nourrisson ; Robb, nu-tête, s’amusait avec une épée de bois. Et, quand ils se furent tous assoupis, paisibles, à ses côtés reposait Ned, un sourire aux lèvres.
Douceur des songes, douceur, hélas, trop vite enfuie, cruauté de l’aube qui, tel un poignard lumineux, l’éveilla douloureuse et solitaire et lasse ; lasse de chevauchées, lasse de souffrances et lasse de ses devoirs."
328 pages
Editions Pygmalion


L'Intégrale volume 1 :
Tome 1 - Le Trône de Fer




jeudi 20 juin 2013

Les Cités des Anciens

Tome 1 – Dragons et Serpents
de Robin Hobb
Résumé du quatrième de couverture :
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’aide des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser…
Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre et Alise, tiraillée entre un époux qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons.

Mon avis :
Je m’étais promis de ne pas commencer cette saga avant d’avoir terminer les Aventuriers de la Mer, mais je n’ai pas réussi. Et Malheureusement, j’ai appris ce que sont devenus beaucoup de personnages. Je vous conseille donc de finir d’abord les Aventuriers.
Malgré cela, je suis littéralement sous le charme de cette nouvelle saga. Un nouveau coup de cœur, merci Robin Hobb ! Comme pour toutes ses séries, Robin Hobb pose merveilleusement bien l’histoire et je n’ai pas vu passer les pages tellement j’avais envie de découvrir ses nouveaux personnages. Je pense pouvoir dire que ce premier tome se partage en deux. Dans la première partie qui se passe sur plusieurs années, les personnages sont présentés et l’intrigue posée avec la naissance des dragons et leurs premières années d’enfer. Et puis, l’intrigue principale démarre au départ de l’expédition pour déplacer les dragons, après que Tintaglia les ait abandonnés. L’intrigue principale fait donc suite à L’Assassin Royal.
Il y a pas mal de personnages, mais je m’y suis vite habituée. Chez les humains, je les aime beaucoup. Alise m’épate, grâce à sa naïveté elle à une patience et un courage extraordinaire. Après tout, son mari est un vrai monstre. Je le hais. Thymara est très étrange et engluée dans les traditions, presque autant qu’Alise. J’ai hâte de les voir évoluer. Sédric m’intrigue beaucoup et selon moi, une histoire homosexuelle se cache dans son ombre.
Au niveau des dragons, Sintara est énervante et on ne sait pas grand-chose sur les autres, même si je soupçonne Mercor d’être Maulkin le serpent. Mais je trouve intéressant que l’auteure les considère comme des personnages à part entière. On pourra apprendre à les connaître mieux, alors qu’ils ont à peine été esquissés dans les autres séries.
Les thèmes abordés sont très bien. Le mariage de raison et sans amour est bien traité et je pense qu’il y a plus derrière. Le fait de laisser mourir les enfants qui portent des stigmates du Désert des Pluies dès leur naissance est particulièrement horrible. Je peux en comprendre le pourquoi, mais cela n’enlève rien à la dureté de l’acte.
En fait, le seul point négatif est la couverture de Fance Loisirs : de vulgaires montages. Les dragons sont particulièrment ratés.
Je vais de ce pas lire la suite.

Extrait du début du prologue :
"Ils venaient de très loin, mais, maintenant qu’ils arrivaient, les années de voyage s’effaçaient déjà de son esprit, remplacées par l’urgence du présent. Sisarqua ouvrit la gueule et tordit le cou ; le serpent de mer avait peine à rassembler ses pensées. Il y avait des années qu’elle n’avait pas complètement quitté l’élément liquide, et elle n’avait pas senti la terre sèche sous son corps depuis son éclosion sur l’île des Autres. Elle était bien loin aujourd’hui du sable brûlant et des eaux chaudes de l’île ; l’hiver tombait sur les épaisses forêts qui bordaient le fleuve, et la berge boueuse sous ses anneaux était dure et abrasive ; dans l’air froid, ses branchies séchaient trop vite."

372 pages

lundi 17 juin 2013

La Confrérie de la Dague Noire, Tome 6.5

Tome 6.5 - La Fille du Vampire
de J. R. Ward


Résumé du quatrième de couverture :
Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs, des morts-vivants. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse confrérie de la Dague Noire.
Zadiste est le plus sombre des Frères. Enlevé enfant à sa famille, il a vécu esclave durant des décennies. Après avoir craint de perdre sa shellane, Bella, durant sa grossesse et son accouchement, il a des difficultés à gérer la présence de sa fille, Nalla.
Et les cauchemars récurrents de son passé deviennent de plus en plus violents.
Bella est tiraillée entre son amour pour Zadiste, et ses inquiétudes maternelles. Ayant elle-même grandi sans père, sous la tutelle de son demi-frère Vhengeance, elle craint que l’enfant ne se sente repoussée et n’en souffre. Alors qu’elle décide de quitter la Confrérie, elle apprend que Zadiste a été grièvement blessé.

Mon avis :
- Quelle n'a pas été ma stupeur de découvrir cette nouvelle sur une de mes sagas préférées ! On la trouve aussi dans le Guide de la Confrérie, ce que j'ignorais, sinon je l'aurais acheté. Et je n'ai pas été déçu, c'est un petit bijoux qui nous apporte une facette du couple Zadiste/Bella qui m'a vraiment manquée dans les livres.
- L'intrigue se situe juste deux mois après la fin du tome 6 sur Fhurie, le jumeaux de Zadiste et la naissance de Nalla. On y découvre un Zadiste de nouveau perdu, (d'ailleurs, je l'ai trouvé tout chou comme dans le tome 3), mais surtout torturé plus que jamais par son passé. Bella quant à elle ne veut pas que sa fille souffre, mais j'ai trouvé que le bébé était quand même un peu trop intélligent, surtout quand on sait qu'il est né avec 8 mois d'avance, peut-être qu'elle est spéciale, oui, parce que c'est une ravissante petite fille. J'ai vraiment trouvé adorable la manière dont elle cherche son papa. Qui plus est on en apprend un peu aussi sur le désir d'enfant du couple Rhage/Mary et je me demande si cela va apparaître plus tard dans la série.
- La manière dont est blessé Zadiste est sérieuse, mais amusante aussi. J'avais un peu peur qu'il fasse une bétise ou quelque chose du genre, mais non ce n'est absolument pas de sa faute. lol

Extrait début du chapitre un :
"- Alors ? Bella a l'air en forme.
Dans la cuisine de la Confrérie, appuyé au comptoir, Zadiste prit un couteau à longue lame, puis coupa le pied d'une laitue romaine qu'il se mit à hacher en tranches régulières de deux centimètres.
- Oui, effectivement.
Il aimait bien Doc Jane. Et avait une sacrée dette envers elle. Mais il lui fallait quand même faire un effort pour lui répondre. Ouais, mais ça serait super moche d'envoyer se faire foutre une femelle qui, non seulement était la shellane de votre Frère, mais en plus avait sauvé l'amour de votre vie après une hémorragie sur la table d'accouchement."
Tome 8 - L'Amant Réincarné
Tome 9 - L'Amant Déchaîné

samedi 15 juin 2013

Le Trône de Fer, L'Intégrale 2 partie 1

Tome 3 - La Bataille des Rois
de George R. R. Martin
★★★★


Mon Résumé : 
Des rois fleurissent un peu partout dans les Sept Couronnes. Robb Stark au Nord, Joffrey au Sud, Stannis à Peyredagon et Renly à Accalmie. Le Royaume est a feu et à sang, alors que l'Hiver vient. 
Sansa Stark, ayant découvert le vrai visage de Joffrey, essaie de survivre à la capitale. Arya Stark, ayant réussie à s'enfuir, voyage désormais avec la Garde de la Nuit. Quant à Daenerys, mère des Dragons, elle doit survivre à la mort de son mari et ses conséquences.

Mon avis :
Ah, un bon troisième tome. 
On suit en particulier les aventures de Sansa, Aria, Jon, Bran et Tyrion, avec un chapitre par-ci par-là sur Catelyn Stark. 
Deux nouveaux personnages ont désormais leurs propres chapitres. Davos, fidèle de Stannis, qui nous permet enfin de rencontrer le roi Stannis qui n'apparaissait qu'en arrière plan. Grâce à lui on fait aussi connaissance avec la Prêtresse rouge. Le deuxième est Théon. Il n'apparaissait que comme un personnage secondaire, pupille d'Eddard Stark. Il prend de l'importance lorsque Robb l'envoie demander de l'aide à son père, et nous fait ainsi découvrir les îles de Fer. 
J'ai beaucoup aimé suivre Tyrion à la Capitale, car il sait jouer au jeu des intrigues politiques contrairement à Lord Stark, mais cela sera-t-il suffisant à le protéger ?
Un des autres fait est ce qui se passe du côté de Bran et la manière dont il rencontre Meera et Jojen, alors qu'il se trouve toujours à Winterfell. On aura certainement plus de détails sur ses étranges pouvoirs. Jojen semble être un personnage très mystérieux qui me plaît bien. 

Extrait début du Prélude :
"La comète étalait sa queue, telle une balafre sanguinolente, en travers de l’aube mauve et rose qui se levait sur les falaises de Peyredragon.
Cinglé par tous les vents, le mestre la lorgnait du balcon de ses appartements. Là aboutissaient, au terme de leurs longues courses, les corbeaux. Leurs fientes maculaient les deux statues-gargouilles – un cerbère et une vouivre – qui, hautes de douze pieds, le flanquaient, deux des mille dont se hérissaient les antiques murailles de la forteresse. A son arrivée, jadis, cette armée de chimères grotesques l’avait incommodé. Il avait eu tout le temps de s’y faire et considérait même comme de vieux amis ses voisins immédiats. Et l’était de conserve qu’ils contemplaient tous trois ce ciel maléficieux."

339 pages
Éditons Pygmalion


L'Intégrale volume 1 :
Tome 1 - Le Trône de Fer

jeudi 13 juin 2013

La Confrérie de la Dague Noire

 Tome 1 - L'Amant ténébreux 
de J. R. Ward

Résumé du quatrième de couverture :
Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs, des morts-vivants. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse confrérie de la Dague Noire.

A sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable...
L'un de ses plus fidèles guerriers, Audazs, est assassiné. Il laisse derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c'est à Kolher qu'il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien...

Mon avis :
- Et oui, encore une autre histoire de vampire.
Cependant celle-ci est différente, plus adulte et sérieuse. Les personnages sont déjà des adultes, dans la vie active avec leurs problèmes bien réels. Les vampires de la Confrérie sont presque tous des gros dur, handicapés du sentiment, car après tout leur boulot c'est de tuer. Beth, elle, est une jeune femme qui se croit orpheline et ne croit pas en l'amour. En bref, les scènes sentimentales tout en étant sérieuses sont adorables par leur simplicité et leur naturel, et les scènes de sexe ne sont pas mal non plus. ^^
- J’aime aussi l’originalité des prénoms des vampires. Kolher = colère, Zadiste = Sadique, etc. En plus, ils résument assez bien leur trait de personnalité dominant.
- En résumé, c'est un roman pour les adultes, qui se dévore littéralement. Le style de l'auteur est super agréable, avec des moments d'action finement doser par rapport au moments plus calmes. Il y a beaucoup de scènes de sexe, mais ce n'est pas gênant au contraire, l'auteur sait décrire ces moments particuliers avec beaucoup de brio. 
- Cette série est pour moi un vrai coup de cœur, et je ne me lasse pas de relire mes tomes préférés.

Extrait début du chapitre un :
"Audazs parcourut le club du regard, englobant dans son champ de vision les corps à demi nus qui grouillaient sur la piste de danse. Ce soir-là le Screamer's était bondé : femmes vêtues du cuir, homme à l'allure de licenciés ès crimes violents.
Audazs et l'homme qui l'accompagnait se fondaient dans le décor. Sauf qu'eux-mêmes étaient de vrais tueurs.
- Alors tu vas vraiment le faire ? demanda Tohrment.
Audazs croisa le regard de l'autre vampire par-dessus la table.
- Ouais. Je vais le faire.
Tout en sirotant son scotch, Tohrment lui adressa un sourire sinistre qui dévoila seulement l'extrémité de ses canines.
- T'es dingue, D.
- Tu le savais déjà !
Tohrment leva son verre en signe de respect.
- Mais tu places la barre sacrément haut. Il y a cette fille innocente qu'a rien demandé et qui n’imagine même pas l'enfer qui l'attend, et tu veux confier sa transition à un mec comme Kolher. C'est tordu."

559 pages
Editions Milady

Tome 1 - L'Amant Ténébreux

mardi 11 juin 2013

Nura : Le Seigneur des Yôkai


Nura : Le Seigneur des Yôkai
de Shiibashi Hiroshi
 
Mon résumé :
Nura Rikuo est un jeune garçon de douze ans banal. Enfin, c’est ce qu’il semble. En réalité, il est le petit-fils du Yôkai (démon) Nurarihyon, qui n’est autre que le commandant suprême du Yôkai. Et son grand-père veut absolument que Rikuo prenne la tête du clan. Cependant le jeune garçon, qui est à trois quart humain est persuadé qu’il n’a aucun pouvoir démoniaque. Que va-t-il faire lorsque ses amis humains seront en danger ? Va-t-il enfin accepter sa véritable nature ?
 
Mon avis :
Ouah ! Un super coup de cœur ! Un très bon manga et un très bon anime.
J’ai d’ailleurs commencé par l’anime que j’ai adoré. J'ai presque terminé de lire le manga sur internet. Il y a quelques différences entre le manga et l'anime, mais cela rajoute des détails.
J’aime vraiment les deux apparences de Rikuo, et même s’il y a quelques différences, il n’a pas deux personnalités différentes. Malgré son jeune âge, il prend très vite ses responsabilités et sa détermination est extraordinaire. On apprend pas mal de choses sur les Yôkai, ce qui est très bien. J’aime beaucoup les pouvoirs de Rikuo qui est vraiment trop cool est sexy dans son mode nocturne !
Son grand-père est génial aussi, et a un sens de l’humour excellent ! Son entourage de Yôkai est vraiment déjanté et c’est un miracle que personne ne se soit aperçu de la vérité. Quant à son entourage humain, à part les trois filles principales Yura, Kana et Tsurara, les autres ne sont pas vraiment intéressants. Je n’arrive pas à me décider avec laquelle je le préfère. ^^
Yura est une jeune exorciste, Kana son amie d’enfance humaine, et Tsurara une Yôkai (femme des neiges) qui s’occupe de lui depuis sa naissance. Et vous laquelle préférez-vous ?
A partir du tome huit, l'intrigue du manga rejoint la deuxième saison de l'anime. ^^
 
Manga : 14 tomes, série en cours
Editions Kana
Anime : Saison 1 - 26 épisodes, Saison 2 - 26 épisodes, Saison 3 très attendue

 
 

Quelques images :
Sur la 1ère on voit Rikuo sous ses deux apparences, et la seconde montre son grand-père dans sa jeunesse.

samedi 8 juin 2013

Une Etude en Rouge

Une Etude en Rouge
de Sir Arthur Conan Doyle
★★★☆

Résumé du quatrième de couverture :
Au n°3 de Lauriston Garden, près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort. Assassiné ?
Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce alentour. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : Rache ! Vengeance !
Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges du Nevada, Jean Ferrier est exécuté par de sanguinaires Mormons chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l'Ancien. Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que dramatiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dévider. Une intrigue tout en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître...
 
Mon avis :
Ah depuis le temps que je voulais lire du Sherlock Holmes, et bien voilà c'est fait.
J'ai bien aimé, mais si c'est pas un coup de coeur.
J'aime le style de Conan Doyle qui a une plume vraiment agréable. L'histoire se découpe en deux parties, la première où l'on suit l'enquête. La seconde où l'auteur nous compte l'histoire des personnes mêlées au crime afin que l'on comprenne les motivations de l'assassin. D'ailleurs on y apprend certains éléments sur l'histoire des Mormonts et c'est intéressant. J'ai pris plaisir aux deux parties, même si cela fait une grande coupure entre la capture du coupable et l'explication finale de Holmes, plusieurs chapitres en fait.
Sherlock Holmes a vraiment une personnalité particulière, il ressemble un peu à Docteur House, en plus humain. Parfois il est vraiment très dur avec les policiers qui lui demande de l'aide.
C'est Watson qui m'a le plus surprise. Je ne savais pas du tout qu'il avait fait la guerre et que c'est à cause d'une blessure par balle qu'il a quitté le front. Il est convalescent durant tout le volume. C'est la première rencontre entre les deux personnages, et Watson fait tout pour comprendre Holmes qui le fascine. Ah, j'allais oublié, c'est Watson qui racontre l'histoire.
Un des autres points que j'ai aimé, est bien sûr la découverte de la manière d'enquêter de la fin du 19e siècle, le début des procédés scientifiques et du profilage. Le problème souvent c'est que Sherlock Holmes n'explique pas ses raisonnements tout de suite et que c'est un peu dur de comprendre comment il parvient à ses conclusions. Heureusement, il s'explique très bien à la fin et tout devient clair.
 
Extrait début chapitre un :
"En 1878, reçu médecin à l'Université de Londres, je me rendis à Netley pour suivre les cours prescrits aux chirurgiens de l'armée ; et là, je complétai mes études. On me désigna ensuite, comme aide-major, pour le 5e régiment de fusiliers de Northumberland en garnison aux Indes.
Avant que j'eusse pu le rejoindre, la seconde guerre d'Afghanistan avait éclaté. En débarquant à Bombay, j'appris que mon corps d'armée s'était engagé dans les défilés ; il avait même poussé très avant en territoire ennemi. A l'exemple de plusieurs autres officiers dans mon cas, je partis à sa poursuite aussitôt ; et je parvins sans encombre à Kandahar, où il stationnait. J'entrait immédiatement en fonctions."

 


jeudi 6 juin 2013

Les Chroniques des Vampires, Tome 6

Tome 6 - Armand le Vampire
d'Anne Rice
Mon résumé :
Désespéré par les révélations de Memnoch, Armand s'est offert au soleil. Les autres vampires le croit mort et le pleure. Cependant, il n'est pas mort. Le jeune vampire David va réussir à le convaincre de raconter son histoire. Armand va lui raconter comment il a rencontré Marius et sa propre descente aux enfers. Il ne se doute pas que sa rédemption pourrait être plus proche qu’il ne croit…

Mon avis :
- C'est mon volume préféré !
- Armand est également mon personnage préféré. On le voit vraiment évoluer au fil des pages. Armand est l'un des vampires les plus importants. Grâce à ce livre, on comprend ce qui s'est passé lors des évènements d'Entretien avec un Vampire, lorsqu'il avait rencontré Louis et Claudia. C'est très intéressant puisque l'on a désormais trois points de vu : celui de Louis dans Entretien avec un Vampire, celui de Lestat dans Lestat le Vampire, puis celui d'Armand. Les évènements sont racontés de telle manière qu'ils ne sont jamais ennuyeux ou répétitifs. Cela donne une réelle profondeur à l'histoire.
- Son histoire personnelle nous permet également de découvrir la ville russe de Kiev et la Venise d’il y a 500 ans. Les livres d'Anne Rice ont beau être des œuvres de fiction, il y a toujours une partie historique très intéressante qui rend l'intrigue très réelle.


Extrait trouvé sur Booknode (en attendant de mettre le mien) :
"Il monta les marches pour s’approcher de moi tout en restant à une distance polie. Marius avait toujours été un gentleman, alors même que le mot n’avait pas été inventé. La Rome antique avait sans doute disposé d’un qualificatif pour ce genre d’hommes aux bonnes manières infaillibles, qui mettaient un point d’honneur à se montrer prévenants, d’une courtoisie parfaite, envers pauvres et riches, sans distinction. Tel était Marius."

538 pages

lundi 3 juin 2013

Black Bird

 
 Black Bird
de Sakurakôji Kanoko

Résumé du quatrième de couverture :
« Un jour je reviendrai te chercher… »
Parce que c’est ce que tu m’as promis, j’ai toujours attendu ce moment, accompagné de la tiédeur de tes bras… mais quand tu t’es présenté devant moi, tu portais des ailes noires et tu es apparu sous ta forme de démon…
Es-tu revenu pour dévorer ma chair ou pour emprisonner mon cœur ?

Mon avis :
- Même s’il est très envoûtant ce résumé ne donne aucun détail. C’est pourquoi que je vous en fait un petit ici :
Misao depuis son plus jeune âge est capable de voir les créatures surnaturelles, et à cause de cela elle a eu une enfance difficile. Elle se souvient vaguement d’un garçon un peu plus âgé qu’elle qui pouvait les voir aussi et la protégeait. Mais ce dernier a déménagé en lui promettant un jour de revenir la chercher. Au jour de ses 16 ans, les créatures sont de plus en plus nombreuses et agressives. Et dans la maison voisine emménage un étrange jeune homme…
- C’est une belle histoire d’amour entre un démon et une humaine. Mais contrairement aux histoires du même type qui deviennent rapidement à l’eau de rose et gnangnante. Celle-ci reste très sérieuse, sans que l’humour reste absent et prend très vite un caractère profond. 
- Les personnages évoluent bien, mais pas forcément dans le sens dans lequel on est habitué. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y est autant de cruauté et de dureté, mais également du romantisme et de la tendresse.
- Une des points forts est le caractère surnaturel de l’intrigue qui n’est pas du tout superficielle. On rentre vraiment dans le monde de Kyô et des Tengu. 
- Les dessins aussi évoluent et sont de plus en plus beaux. J’aime beaucoup le fait que Kyô et son entourage soient habillés de manière traditionnelle. 
- J'ai enfin terminé cette merveilleuse série. Et que du bonheur ! La fin est très travaillé comme tout le reste, et la solution reste mystérieuse jusqu'au dernier moment. De plus l'auteur, nous montre ce que sont devenue les personnages quelques années plus tard. Bien sûr je ne vous dirai pas si Misao survit à son destin de senka ou non. 
- Du début à la fin, j'ai pris énormément de plaisir. C'est un manga fantastique que je n'hésiterais pas à relire de nombreuses fois pour en comprendre toute la complexité et la beauté. 


Manga : 18 tomes, série terminée

Editions Pika

Quelques images :